Quand des fois tu te dis, c’est pas bien ce que je fais, mais lui c’est pire

L’autre soir, j’avais rendez-vous chez un nouveau dermato, pour lui parler de mes taches de rousseur. L’ancien que j’avais été voir quatre fois, qui est juste à côté de chez moi, j’ai décidé de ne plus aller le voir. Tout simplement parce que la dernière fois, j’ai fais une dermabrasion, une sorte de peeling mais qui ne fait pas mal, et qui ne laisse pas la figure rouge (le but est d’avoir le grain de peau affiné à terme, car il faut en principe en faire plusieurs pour avoir de très visibles résultats).

Tout s’était bien passé jusqu’à ce que je sente sous l’œil que ça me piquotait, sur le moment. Puis il me nettoya le visage et me dis que mes petites démangeaisons, si j’en avais, allaient s’atténuer et disparaitre.

Bon, alors en fait ce ne fut pas le cas. Il s’avéra que même cette toute petite goutte de produit utilisé pour la dermabrasion, qui avait dû sauter jusque sous mon œil (là où la peau est très fine et fragile tu sais) avait suffi à me faire une sorte de brulure, et au final de marque claire pas super belle. Et quand j’étais retournée lui montrer, il m’avait assurée que ce n’était pas son produit. Bon, bref, vous comprenez que je n’y soit pas retournée.

Donc, on reprend. Je sors du boulot pour me rendre chez le dermato bidulle, mais il se met à pleuvoir (à Bordeaux, ça y est c’est repartit la pluie, hou-rra !).

Donc je mets mon joli poncho. Mais il y a aussi du vent. Vent + poncho = mauvaise idée. Celui-ci se gonfle et commence à s’envoler, à se rabattre violemment, à me faire dévier de ma route. Bref, arrivée à la maison, comme je vois que je ne peux pas aller à mon rdv en vélo comme prévu (c’est à 15 min de chez moi), je prends mes clés de voiture et zou ! beh non, pas zou

La batterie m’informe qu’elle est a plat. OOOOk. Je remonte sur mon vélo avec cette fois un k-way. Au moins il ne se gonflera pas. Mais j’arrive au final trempée du bas du corps par la pluie ET relativement mouillée du haut du corps par ma transpiration (so glam). Ouf, j’arrive pile à l’heure, coup de bol : je ne vais pas passer bien longtemps à me le geler J

Il y a une dame qui vient d’arriver aussi et je lui demande à quelle heure elle a rendez-vous : elle me dit à 17h00. Moi j’ai rendez-vous à 16h45. Bon, c’est cool.

Bah si en fait, je me les gèle bien, car 20 minutes plus tard le dermato daigne libérer son client.

Il me demande mon nom et je lui dis : je suis Clara Machin, j’ai rendez-vous à 16h45.

Ah ok. Allez, vous venez madame Tribouille. Et la dame qui avait rendez-vous 15 minutes plus tard passe devant moi et rentre avec le dermato dans le cabinet.

Euuuuh…OOO-K.

Bon, je fais quoi moi ? beh j’me casse. Un professionnel pas sérieux, c’est pire que tout. Lorsqu’on prend un rendez vous à une certaine heure, c’est une sorte de réservation : on réserve sa place. Et ce n’est pas pour que se faire passer devant et que votre place soit piquée par une autre, en plus lorsque c’est le praticien qui le décide.

Alors, oui, j’ai remis mon K-way et gardé mon jean trempé, qui me collait aux cuisses pour aller retrouver dehors mon vélo qui continuait de se tremper sous la pluie.
Alors, certes ce n’est pas très correct d’avoir pris un rendez vous avec un professionnel, d’y être allé puis d’être reparit, mais là je crois qu’il y a des circonstances atténuantes.

Lorsqu’on voit qu’un professionnel n’est pas pro, et c’est le cas ici, même avant d’avoir pu le consulter, beh ça ne laisse rien présager de bon moi je trouve

 

About the author