Le SPAM est mon ami : c’est lui qui me laisse le plus de commentaires

Ne t’es tu jamais demandé pourquoi tu avais autant de commentaires sur tes articles ? Autant de commentaires bidons, j’entends par là, bien sur. Des commentaires envoyés automatiquement et générés par des ordis à l’autre bout du monde ou à l’autre bout de ton quartier, va savoir. Des commentaires appelés SPAM.

Où comment faire criser les gens. Les détenteurs de sites et de blogs. Ceux qui sont les victimes de ces petits êtres virtuels mais qui, comme les taupes, font beaucoup de dégâts (immatériels ici) mais agacents.

Le SPAM, il ne se publie pas automatiquement car j’ai un logiciel qui l’arrête, mais il l’arrête comment ? En décryptant son adresse IP, ce qu’il écrit ou bien quoi ?

Bon, moi je le vois grâce à son mail, son lien vers un site X ou à ses propos débridés et manquant de raisonnement. Mais bon.

spam-sur-blog

Des fois on se demande bien.

Par exemple, si on prends la capture d’écran que je vous ai faite de mes SPAMS chéris, on se rend très vite compte qu’ils sont doués, et que derrière il y a une sorte de forme d’intelligence. Si, si. AI (artificiel intelligence)

Car avant ils écrivaient plutôt : « Viagra sex viagra, you want ?  » en gros.

Et maintenant tu te retrouves avec : « Bonjour, c’est super mais finalement je me déScide pour la blaaaague, me plait, bon ok, le collier aussi mais on ne peut pas être partout ». Je coupe le message là, ça suffit pour noter que:

– le SPAM commence à bien parler le français et plus l’anglais uniquement : adaptation et mutation oblige

– le SPAM connait mon prénom, j’ai vu « Dear Clara », gloups (peur du SPAM voyeur)

– le SPAM est une fille qui hésite entre un collier et une bague

– mais le SPAM fait des fautes terribles qui le trahissent encore. Il ne manque plus qu’il apprenne bien la grammaire et à faire des phrases dans l’ordre et on est foutu ! On sera envahi par toutes ces petites bestioles invisibles qui viendront nous pourrir nos blogs et nos sites…

Courage, un jour (ou pas) on s’en débarrassera. Bon, perso, moi j’en ai de plus en plus (message d’espoir).

About the author