Ces petites choses qui me font attendre impatiemment le retour de l’hiver

Vivement le retour de l’hiver !

Pas pour le froid, pas pour le nez qui coule, pas pour le rhume et la pluie qui n’arrête pas de tomber et me salie mes jolies bottes en daim crème. Non, pas pour toutes ces raisons, qui font que l’hiver c’est top…

Moi je voudrais le retour de l’hiver, et qu’il arrive viiiiite, pour 3 raisons :

– 1/ les moustiques : Ouiii, les MOUSTIQUES. Je ne les supporte plus. Ils sont là partout à me chercher du regard (ça a combien d’oeil un moustique au juste?), à me guetter pour sournoisement aller me piquer lorsque j’ai le regard ailleurs ou que je dors. Je me fais piquer sans arrêt, sur les bras, les jambes et même la figure ! Alors on a acheté un spray anti moustiques, des bracelets en pharmacie qui ont cette fonction, et même une prise qui est censée dégager des huiles essentielles pour que ces méchantes bestioles ne viennent pas me piquer.

Mais rien n’y fait, ils sont là et me piquent. Poupidou est là aussi mais ils le laissent tranquille, moi non. Je suppose que c’est parce que je sens délicieusement bon, ou bien comme me l’a dit mon gentil docteur que ma peau est acide.

Et en hiver, le truc top, c’est que ces moustiques ne m’embêteront pas, héhé (vivement l’hiver!).

cailloux-randonnée-alpes

– 2/ les voisins avec leurs mouflets qui couinent : Beh tout est dit dans le titre. J’aime le calme, le silence, bref j’aime mon petit confort, celui où il n’y a pas de buit, no noise (in english please). Ou juste un ronron normal.

Le hic, c’est qu’autour de chez nous, on dirait que tout le monde a décidé de se reproduire. Ce qui n’est pas vraiment le hic. Le hic justement, c’est que tous doivent penser que les braillements et barissements de leur progéniture sont tellement “aaaaaadorable” qu’il faut en faire profiter tout le voisinage.

Toutes fenêtres et portes vitrées ouvertes, de jour comme de nuit, comme le silence était trop silencieux (justement), nous avons donc la grande joie de pouvoir nous faire exploser les oreilles par cette charmante musique. Et de redouter 15h30, l’heure du lever de sieste (bouhhhhh!) ou encore 03h15 (celle du énième biberon réclamé à grands cris et larmes).

En hiver les fenêtres sont fermées et même doublement vérouillées. Les attentionnés parents ne risquent pas de laisser leur gnome avec le plus petit centimètre d’air glacé (son nez pourrait geler, hé!).

cailloux-randonnée-alpes

– 3/ les voisins qui fument sur leur balcon : Là aussi tout est dit dans le titre. Je ne supporte pas cette odeur nausébonde, et je supporte encore moins d’être tranquillement chez moi et tout d’un coup de la sentir empester tout le salon… Pourquoi les fumeurs ne fument ils pas chez eux ? C’est pour moi une graaaande question (pas résolue encore)… Déjà qu’on doit les subir en terasse de café et de restau, dans la rue lorsqu’on marche, alors chez soi… grrrrrr !

Mais en hiver, que neni, ils ne sortent que très brièvement et ne s’éternisent pas (hourra!!).

Mais en hiver moi aussi j’ai les fenêtres fermées…

cailloux-randonnée-alpes

Ma Solution (version hard):

Je vais louer un mioche, et le mettre sur le balcon brailler. A côté, je mettrai des cigarettes allumées (on peut dire que c’est des cierges tant qu’on y est). Ensuite, je ferai croupir de l’eau pour attirer les moustiques (tigre, c’est mieux). Comme ça ce sera comme les shampooings : 3 en 1. Tout bénéf.

 

Version lite : A la place du mioche, il est possible d’enregistrer des cris de gnome et de les diffuser à volume max. A la place des cigarettes qui crament comme de l’encens, il est possible de laisser uriner et déféquer ses chiens sur le balcon et de laisser faire le soleil et/ou de faire un compost ouvert, avec en plus du poisson cru dessus ! Pour les moustiques, faire croupir de l’eau, il n’y a pas mieux.

About the author