De la praticité de l’E-consommation (surtout en hiver)

Il y a encore quelques temps, lorsque je voulais acheter un jean, j’allais en ville, passais des heures à flâner, et revenais avec (ou sans) ce que j’étais venue chercher.

Aujourd’hui, j’ai changé ma façon d’opérer : j’ai opté pour le côté facile. De quoi ? De la vente en ligne, tout simplement. Oui, rien d’extra, sauf que ça me fait gagner un temps fou et depuis que j’y ai mis un ongle, je suis accro ! Alors histoire de vous convaincre…si ce n’était pas déjà fait, pourquoi c’est tip-top-zlop-trop-chouette-avec-des-couettes :

– C’est pratique : je suis assise bien confortablement dans mon fauteuil, alors qu’avant je crapahutais sur des centaines de mètres, me faisais mal aux pieds (pauvres petits petons plein d’ampoules)

carotte-blanche-jaune-orange-violette

– Je gère ma CB : je n’achète que ce que je suis venue chercher sur ce site de vente de vêtements. Je voulais acheter le pull Claudie Pierlot dont je vous parlais récemment : munie de ma CB, hop ni 1 ni 2, ce fut chose faite

– Je compare les prix : dans cette parapharmacie en ligne, combien coute l’eau micellaire bio Melvita ? et sur l’autre. Hop, j’achète sur le site où elle est le moins cher et où les frais de port sont les moins élevés.

– Je reçois tout chez moi : et j’ai l’impression que c’est Noel chaque jour ^^

– Même lorsque j’ai perdu ma CB, j’ai pu régler mes achats : via Paypal

– Si un article ne me va pas, je le renvoi gratis et on m’en renvoit un sans me faire payer les frais de port (pas sur tous les sites)

Mais pour ma boule de pain bio, mon sopalin ou mes légumes, je dois encore aller à ma Biocoop ou à Chronodrive, qui ne livrent pas. Et puis bon, ça fait un peu de contact avec l’extérieur, de sortir des fois, chercher ses carottes 😉 Quoi que en hiver, on s’en passerait bien…

About the author