Hier soir c’était concert de musique classique au Palais des Sports: Schumann, Brahms, Saint Saens

Hier soir, avec Poupidou, nous avions prévu d’aller au concert de musique classique, au Palais des Sports de Bordeaux. C’était prévu depuis plus de 6 mois, depuis même plus de 7 même, si ma mémoire ne me fait pas défaut. Eh je ne n’en suis pas certaine en fait….

Donc, j’avais les places (les billets), et étant partis de la maison à 19h00, nous espérions bien être à l’heure pour le début, à 20h00 donc, et en effet nous fumes même en avance. De 20 minutes. Trop forts.

Bon par contre, il y en a qui ont du être dégoutés, ils ne les ont laissé entrer qu’après Schumann (Manfred, Ouverture, op. 115) qui dura 12 minutes (c’est précis, hein?! mais j’ai la plaquette sous les yeux, lol ! ). Eh oui, il fallait arriver à l’heure, comme tout le monde, voir avant l’heure.

Le Palais des Sports, je fus surprise de le découvrir, n’est pas très grand et comme nous avions la chance d’être assez bien placés, nous avions une vue sur tout l’orchestre et c’était juste topissime  !  !  !

concert-palais-des-sports-

Alors voilà ce que nous avons écouté durant ce doux moment:

Robert Schumann: Manfred, Ouverture, op.115

– puis Camille Saint Saens: Concerto pour piano numéro 2 en sol mineur, op.22

– et pour terminer Johannes Brahms: Symphonie numéro 1 en ut mineur, op.68.

Donc 1h45 de concert, de pur moment de plaisir autant pour les yeux que pour les oreilles, et pour le coeur aussi. C’est peut être idiot ou bizarre, mais moi écouter de la musique classique ça me plais beaucoup et me rend toute joyeuse. D’en voir joué à moins de 20 m de moi encore plus.

Le truc trop marrant de la soirée (si si, il y en a eu), c’est que à chaque fois qu’il y avait un blanc, lorsque l’orchestre passe d’un morceaux à l’autre (pas le moment où il faut applaudir, l’autre moment, où il n’y a pas de bruit, en principe bien sur…) il y avait tout plein de personnes qui se mettaient à tousser, à se racler la gorge, à bouger sur leur siège en plastique gris-marron clair.

En fait on aurait dit (on pourrait même le croire, si si) que tout le monde retenait sa respiration pour ne pas faire de bruit lorsque l’orchestre jouait et que dès qu’ils avaient terminé et passaient à un morceaux différent, et que donc il y a ce blanc, ils se lâchaient et toussaient, bougeaient… C’était extra et à chaque fois avec Poupidou on se regardait et ça nous faisait bien rire (intérieurement bien sur, nous on ne faisait pas de bruit, non mais… lol !).

concert-palais-des-sports

Le concert a été très beau, on a apprécié à fond et pour moi ce qui m’a plu le plus ce fut lorsque la pianiste (âgée de 2 ans de moins que moi et qui joue du piano depuis ses 4 ans, j’suis jalouse là je crois…) a laissé jouer ses doigts sur le piano. Elle est très gracieuse et joue divinement bien, à mon avis bien entendu. Elle se nomme Lise de la Salle, et je l’ai découverte hier soir. Eh bien je fut emballée ! Il faut dire que le piano reste et demeurera toujours mon instrument de musique préféré. Je trouve ça tellement mélodieux, gracieux et ça me fait fondre à tous les coups en fait…

Voilà, maintenant le concert est terminé, tout le monde applaudi les artistes, si si, des artistes du son et de la musique. Ah bah non, pas tout le monde, pas les personnes impolies qui s’en vont alors que l’orchestre est en train de saluer. Ah j’vous jure des fois, on se demande pourquoi les personnes viennent. Si on vient on joue le jeu, on reste jusqu’à la fin et surtout on applaudie, c’est un minimum, après ce magnifique spectacle qu’ils nous ont donné.

Encore bravo à l’Orchestre National de Bordeaux, je ne les avais jamais vu jouer et j’ai été séduite. De plus le chef d’orchestre, un grand monsieur musclé: Kwamé Ryan, se donnait à fond et bougeait dans tous les sens pour diriger son orchestre, extra !

En gros, on en redemande ! Et Poupidou aussi.

concert-palais-des-sports-0

About the author