What about Working Girls sur Canal + ? Ben pas mal de trucs en fait, si si. Série déjà.

Les séries, j’adore ça. Enfin, pas toutes, il en a a des vraiment pourries, comme Terra Nova et des vraiment super comme Borgia ou Dexter. La semaine dernière on avait vu, avec Poupidou, que sur Canal + allait commencer une nouvelle série: « Working Girls » et avec les petits extraits ça avait l’air de pouvoir être, peut être, pas mal.

Donc le jour, ou plutôt le soir, où c’est passé sur Canal Plus, évidemment on a oublié de regarder. Alors, hier, on a été sur Canal + replay et on a décidé de regarder à quoi correspondait cette série.

Bon alors, déjà on voit qu’1 épisode de Working Girls dure 13 minutes, et que pour le moment on en a que 3 à regarder. La série ayant commencé jeudi 19 avril 2012, ça va, on a pas loupé grand chose, 3 épisodes ça peut se voir sans grande difficulté.

Alors, de quoi est il il est question, de quoi ça raconte qu’est ce que c’te série là? Cette série juste un peu trash et qui ne prend pas vraiment de gants se déroule dans le décor d’une entreprise, et donc il y a des salariés. Et des salariées. Et puis une patronne. Et donc une vision très féminine, très très très (trop? nooon!).

working-girls-série-canal-plus-+

Les personnages? Justement, il y a une patronne sans pitié, pas très sympathique et qui aime bien rabaisser les autres. Puis une DRH un brin (carrément) nympho et un peu spéciale. Une assistante qui revient de congés maternité et qui est carrément débordée par son boulot et ses mioches. Deux hôtesses d’accueil un peu vulgos et sans gène qui te donnent envie de prendre leur place tellement c’est trop cool de passer ses journées à rien foutre. Et puis il y a une dépressive, vieille fille, qui est juste trop trop marrante tellement elle est à côté de ses pompes. Et les autres, les employés masculins, qui sont au second plan mais présents tout de même pour des moments bien marrants.

Moi ce que j’en pense? C’est que j’adore ! Il y a longtemps qu’une série ne m’avait pas fait rire de bon coeur, et même très longtemps. En fait ça remonte à la première saison de Docteur House, donc ça fait un bail.

C’est joué et même surjoué, c’est ce que je me suis dis au début, mais en fait les personnes trouvent vraiment bien leur place dans la série, chacun a son identité propre et ça donne un cocktail terrible ! Pas toujours très fin, certainement un reflet (si si, quand même un peu) du monde entreprise et souvent (trèèèèès souvnet) border line, on en redemande.

working-girls-série-canal-plus

Bon après le soucis, c’est que cette série, de par son côté un peu provoc, débridé et porté sur la chose, passe le jeudi soir à 22h30. Alors quoi me direz vous? Beh moi j’ai envie de dormir à cette heure là, mes petits n’oeils se ferment et je commence à me diriger, sans m’en rendre compte, vers le lit, eh oui.

Donc, je pense que je verrai souvent les redif, mais tout dépendra de mon état de fatigue, car après 39 minutes, ce n’est pas non plus la mer à boire.

Jeudi qui arrive, ce sera 2 épisodes (4 à 6) qui passeront, à 22h15.

Bande annonce de « Working Girls », sur Canal + :

Les personnages principaux:

La boss, Karine: Claude Perron

La DRH, Déborah: Laurence Arné

L’assistante: Nathalie: Vanessa David

La dépressive, Hélène: Blanche Gardin

Sophie et Sophie, les hôtesses d’accueil: Clémence Faure et Alice Belaïdi

About the author