Home Miam miam Magasin bio à Bordeaux : j’ai nommé la Biocoop de Caudéran

Magasin bio à Bordeaux : j’ai nommé la Biocoop de Caudéran

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-3

Il y a quelques temps, pas très longtemps, je crois que c’était mi septembre ou mi octobre même, une Bioccop a ouvert ses portes à Caudéran, quartier très sympa de Bordeaux, où je passe fréquemment.

Et comme je suis vernie, cette Biocoop a ouvert ses portes juste sur le trajet que j’emprunte tous les jours. Non mais je vous l’avais dit ou pas que j’étais vernie ?

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-3

Avant je devais aller à Mérignac, faire minimum 15 minutes de voiture, croyez bien que je suis ravie.

Un personnel très à l’écoute et gentil, un immense local de 300 mètres carrés si je ne dis pas de sottises, et puis du choix et de la fraicheur !

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-0

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-8

Enfin, lorsque j’y suis allée les premières fois, pas longtemps après que ça ai ouvert, je trouvais que les produits étaient au comble de la fraicheur, et puis pas super cher sur certains :

– 1 avocat à 0.85€   – 1 ananas à 2.50€

Mais lorsque je suis repassée acheter mon ananas et mon avocat les prix avaient gonflés :

– 1 avocat à 1.10€    – 1 ananas à 3.50€

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-9

Pour les produits venants de l’étranger, les prix avaient augmentés, soit, ils ne peuvent pas réellement influer sur ces prix.

Heureusement ma salade frisée à 1.20€ n’a pas bougé de prix, ouf, car je trouve le prix limite, sachant qu’en supermarché je la trouvais avant à 0.85€. Mais la semaine passée elle avait grimpé à 1.15€ ! Donc au final les prix se suivent, si vous me suivez bien ^^

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-4

C’est moi ou les prix grimpent en flèches, s’affolent et deviennent fou ?! bientôt on va devoir aller brouter l’herbe des près, c’est ça ?

Bref. Revenons à nos moutons : la Biocoop de Caudéran.

Je suis ravie d’avoir pu retrouver les produits que j’aime et consomme, je trouve le choix tout à fait correct voir même grand. Mais les dernières fois où j’y suis allée, j’ai pu noter que la fraicheur des salades laissait à désirer. Et pour moi c’est terriblement important d’avoir une salade qui craque sous la dent.

Nooon ! pas à cause des morceaux de terre ^^

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012-6

J’attends d’y retourner pour voir à nouveau un peu tout, les prix, la fraicheur, toussa toussa. Car je n’ai pas une bourse extensible et même si je reste fidèle aux produits bio, des fois je fais des écarts, surtout si les prix font le grand écart, eux.

Notez que les somptueuses photos faites par Poupidou démontrent que l’endroit est bien entretenu, et c’est en effet le cas, je trouve ça très joli, propre et clair. Et on ne se caille pas, comparé au Biocoop de Mérignac, où lorsqu’on rentre dedans, on a l’impression de rentrer dans un frigo.

biocoop-magasin-bio-bordeaux-caudéran-novembre-2012

Previous articleEn hiver, ne quitte pas ta laine & ton bonnet car il fait frisquet
Next articleClinique All About Eyes: tout pour le contour de mes yeux, pas faux du tout je dirai

11 COMMENTS

  1. Concernant les prix c’est loin d’être facile en effet de faire du tout bio …. Ce sont des choix, toujours, et lorsqu’on cuisine et qu’on prépare, on fait déjà bien des économies quand même :). Ce magasin est très beau , les étales font envie!

    • Je ne peux pas te dire , je ne m’intéresse aux prix de cette marque que depuis peu, depuis que j’ai cette boutique dans ma vilel en fait 😉 avant comme je n’en avais pas beh voili voilà quoi ^^ bises bises

      Clara

  2. Les photos sont jolies mais dans la réalité la boutique est assez peu lumineuse. Bon ça c’est un détail. Moi ce qui me pose problème c’est plutôt que je soupçonne franchement que le business y soit la principale motivation, loin devant toute considération écologique : nous avons demandé si nous pouvions remplir nos bocaux au rayon vrac, nous nous sommes faits rembarrer (par le gérant ?). La femme à la caisse, très gentille, a été plus conciliante mais la négociation s’est terminée sur le fait qu’il fallait garder un bocal vide à la fin pour faire la tare. Heuu nous venons en vélo, un bocal de 2 l c’est assez lourd et encombrant comme ça pour éviter de se le trimbaler pour rien… Du coup terminé, on ira ailleurs, notamment une biocoop à Mérignac où là-bas ça ne leur pose aucun soucis ou encore bio c bon, la recharge (pas encore testé les 3 mais j’ai demandé si c’était possible). Suffit pourtant de peser un bocal avant et de noter le poids, c’est compliqué ? D’autant que c’est pas la foule qui se bouscule dans ce genre de boutique…

    Tant que j’y suis une remarque qui vaut pour toutes les boutiques bio : pourquoi systématiquement y trouve-t-on des produits ayurvédiques, des pierres « énergétiques », etc. ? Le bio doit-il continuer à être synonyme de je m’habille en sarouel, je vis dans une « caravane en aluminium contre les ondes » et je suis contre la science ?

Répondre à Monsieur Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here