J’ai lu : Terra Madre de Carlo Petrini (et me suis cultivée)

Il y a quelques semaines, je découvrais dans ma librairie, bien mis en avant, le roman de Carlo Petrini : « Terra Madre » des Editions Alternatives.

Mes yeux furent attirés par la couverture à la fois simple mais sympas avec un escargot dessus, c’est mignon tout plein un escargot. J’ai lu le résumé:

« « Bon, propre et juste ! » Tel est depuis vingt-cinq ans le plaidoyer de Carlo Petrini, fondateur du mouvement Slow Food aujourd’hui présent dans plus de cent cinquante pays : permettre à toutes les générations d’accéder — à une alimentation saine et diversifiée, valoriser la proximité et le lien direct entre producteur et consommateur, préserver le patrimoine naturel et gastronomique des régions, redonner une valeur et un juste prix aux aliments… Ambitieux et radical, ce programme aboutit en 2004 à la naissance de l’événement Terra Madre : venus du monde entier, paysans, producteurs, restaurateurs… se retrouvent par milliers tous les deux ans à Turin pour partager leurs expériences, leurs savoir-faire, leurs espérances. Autant de « communautés de la nourriture » qui oeuvrent partout dans le monde à maintenir ou recréer du lien social, des traditions, de la fraternité. Un réseau aussi modeste que puissant auquel chacun peut, à son niveau et à sa manière, contribuer. Traduit en plusieurs langues, best-seller en Italie, le livre de Carlo Petrini pose les bases de cette nouvelle approche – politique, dans le bon sens du terme – de la nourriture, alternative durable et à échelle humaine aux pseudo-solutions du modèle industriel dont nous connaissons, aujourd’hui, les impasses. »

terra-madre-4

Et j’ai décidé de me le procurer.

Le sujet me paraissait très intéressant et je ne connaissais rien de ce mouvement de Slow Food, ni de celui de Terra Madre. Alors je me suis dis que le bio, l’écologie et l’environnement étant pour moi des sujets importants, je me devais de lire ce livre pour en apprendre plus sur ce mouvement dont j’ignorais tout. Et c’est ce que j’ai fais.

terra-madre-3

Terra Madre, c’est le titre du livre, oui, ok on avait remarqué. Mais Terra Madre, c’est aussi et surtout un nom qui a été choisit car il rend hommage à la Pacha Mama: la Terre Mère, ainsi nommée par les Indios Sud Américains, qui est littéralement vénérée par des millions de paysans à travers le monde.

En fait ce livre à la base, c’est l’idée d’un homme, une idée grandiose. Il en fait part à ses collaborateurs.

Son idée c’est de réunir 10 000 paysans qui viendraient d’à travers le monde et de les regrouper au même endroit: il y aurait des Américains, des Européens, et des paysans qui viendraient des plus petits villages d’Afrique ou d’Asie, avec leurs modes de cultures bien à eux et leur dialecte.

Ces personnes parleraient agriculture, commerce, environnement mais toujours le tout lié à leur métier, avec leurs difficultés, leurs solutions. Le but serait de leur montrer et faire prendre conscience qu’ils ne sont pas seuls sur terre, même isolés à des milliers de kilomètres ou dans les montagnes. L’idée serait de leur montrer qu’il font partie d’un maillon d’une chaine, et que leur travail est très important. A l’échelle locale oui, mais s’ils n’étaient pas là, qui produirait des pommes de terre ou qui labourerait les champs pour la saison venue semer à nouveau ?

Le 20 octobre 2004 a eu lieu la première réunion de Terra Madre, en Italie. Cette réunion a eu lieu entre paysans, pêcheurs, petits agriculteurs, nomades et fermiers. Les personnes étaient hébergées dans le Piémont chez des locaux et ils devinrent amis. Par la suite ils se rendirent mutuellement visite. L’auteur se rendit compte du fort potentiel qu’avait eu cette action. Que l’amitié avait dépassé les frontières et même la barrière de la langue.

terra-madre-2

Dans le livre on nous conte qu’en Afrique il y a un groupe de 15 personnes qui essaie de préserver des plats typiques de leur région en les vendant localement pour  préserver l’économie locale et produire sur place pour ensuite vendre sur place et à nouveau cultiver. Faire une grande boucle. Cradle to cradle: du berceau au berceau (pour plusd’infos cliquer sur Cradle to cradle en gras).

Echange d’idées, de semis, de conseils sur la culture. Evocation de la vente du producteur directement au consommateur dans les AMAP ou dans les Farmer’s Market, en Californie. Livraison de cagettes de produits frais, de cueillette directement faite par le consommateur le week end et de consommateurs qui deviennent ainsi co producteurs. Voilà pas mal des thèmes abordés lors des éditions de Terra Madre.

Le thème de 2015 sera: « Nourrir la planète, énergie pour la vie« .

Pour se rendre sur le site de Terra Madre, c’est par ici : www.terramadre.org

terra-madre

Mon avis sur le livre: 

Au départ j’avais peur que ce soit un livre difficile à lire, avec des mots hyper compliqués et puis juste barbant. J’ai découvert un livre où on m’explique clairement, en n’omettant pas de détails, les principes de Terra Madre, son fonctionnement et le pourquoi de la chose. Je l’ai vu comme une grosse définition du concept, mais toujours avec des aspects différents et on y apprends tout ce dont on a besoin de savoir pour se faire une idée sur ce mouvement.

Les personnages évoqués m’ont touché, on a l’impression de pouvoir les voir, tous, avec leurs costumes de fête ou bien en train de cultiver la terre dans une région isolée à 1 heure de marche de chez eux. Ou bien en train de s’échanger des conseils sur comment irriguer leurs cultures.

Ouf, ce livre n’emploie pas des mots qu’on a besoin de chercher sur le dico (d’internet, héhé) et il est facile à comprendre. Le langage est clair, l’auteur explique bien les choses dans des chapitres distincts et on peut même retrouver un semblant d’histoire, comme dans un roman. Car il y a le commencement, la mise en place et maintenant l’histoire reste encore à se poursuivre, car il n’y a pas de fin. Et puis, c’est une histoire réelle.

terra-madre-1

Pour qui ? Ceux et celles qui se soucient de la planète, qui mangent bio, font attention à la provenance de leurs produits alimentaires. Mais aussi ceux qui veulent découvrir un système fonctionnant et juste s’instruire, s’ouvrir à autre chose que le petit bout de son oreille (ça marche aussi avec oreille, si si, pas toujours le nez, non mais !). Pour les personnes curieuses, sensibles à la nature et ouvertes aux autres personnes, cultures et mondes.

Prix: 17,10 €

Où l’acheter? En librairie ou sur internet. Si vous souhaitez, vous pouvez l’acheter par Amazon, en cliquant sur le lien suivant:

Terra Madre : Renouer avec le chaîne vertueuse de l’alimentation


Bilan
: Moi je vote pour. J’ai appris plein de choses et cela m’a beaucoup intéressé.

Merci beaucoup à Alain de m’avoir permis de m’enrichir encore plus culturellement et de découvrir le concept et le livre de Terra Madre.

About the author