Comment je fais, moi, pour développer durable ? Écologie, environnement, poils aux dents

Aujourd’hui petit point info écologie. Car oui, c’est bien sympa de penser sans arrêt maquillage ou à se faire les ongles, mais il y a d’autres choses plus importantes (si, si, je vous assure).

Des choses qui nous entourent et auxquelles on ne peut que prêter attention : notre environnement. Ou plutôt l’environnement, tout court. La faune, la flore, l’écosysthème et toutes ces petites particules et micro organismes qui font que notre monde existe.

Justement, si on réfléchie deux secondes, en se demandant qu’est ce qu’on peut faire nous, à notre petite échelle, pour préserver au mieux l’environnement, gaspiller le moins possible et consommer responsable, plusieurs options s’offrent à nous:

rénover sa maison en éco-habitation. Panneaux solaires ou énergies renouvelables trouvent leur place sur le toit de la maison ou une éolienne au bout du jardin. Conséquence: une maison éco-gérée, éco-responsable, qui se suffit à elle-même et dont le surplus d’énergie est revendu à EDF (sous-sous, héhé !).

Panneaux solaires
Crédits & copyright: Flickr

– si on construit sa maison: la construire en paille, isoler avec de la laine de mouton ou de la ouate de célullose ou du liège (des matériaux naturels). Tout comme de la peinture BIO, pas avec des trucs qui te bousillent le pif, hein.

 – consommer local et bio (locavore). Aller dans une AMAP ou une Biocoop. Privilégier les protéines végétales plutôt qu’animales, car ça consomme beaucoup d’eau et d’énergie. Mais ne pas se priver non plus, le but n’étant pas de s’affamer quand même.

trier ses déchets, on ne le dira jamais assez. Eh si on voit son gnome qui jette un papier par terre, bah on ne le laisse pas, on le ramasse… ou mieux: on lui explique pourquoi il faut qu’il le ramasse.

reçycler tout ce qui est déchet organique: faire un compost dans le fond de son jardin, acheter un lombricompost ou donner ses épluchures aux cochons de la tante Jeanne.

acheter des vêtements en coton bio, en lin, en chanvre. Echanger ou donner ses vêtements trop petits plutôt que de les jeter à des associations ou à des amies.

– faire les vide greniers, pour vendre ou acheter à petit prix des objets utiles et encore en état de marche, plutôt que de les jeter. idem. Tout ça rentre dans le développement durable.
GMO: I don't want it / OGM j'en veux pas

Crédits & copyright: Flickr

Le développement durable, qu’est ce que c’est au juste ? C’est tout d’abord respecter l’environnement, prévenir de l’épuisement des ressources naturelles, diminuer ses déchets, économiser l’énergie électrique et le tout en conservant l’équilibre général.

Personnellement, je consomme beaucoup de produits bio, mais pas exclusivement par question de gout (par exemple j’adore le tofu et le soja mais déteste le lait de chèvre). Pour cela je me fournit en Biocoop mais j’ai prévu d’aller dans une AMAP à côté de Bordeaux (au Bouscat il y en a une très bien).

Je trie mes déchets depuis que je suis petite, car ma mère est une pure écolo et le fait depuis les années 70. Je prends la voiture pour me déplacer en France mais je fais du covoiturage à chaque fois. Les rares fois où j’ai pris l’avion, j’ai pensé à Yann Arthus-Bertrand (« La terre vue du Ciel ») qui reverse une compensation carbone après ses reportages en hélico à l’autre bout du monde, mais comme je ne roule pas sur l’or, j’avoue que je n’ai rien compensé du tout. Je fais attention à ne pas laisser de lumière allumée dans une pièce où je ne suis pas.

Mais je ne fais pas ma lessive aux heures creuses car je dors à ces heures là et la machine étant de l’autre côté du mur de la chambre, je vous laisse imaginer. Bref, je sais que je peux faire à mon échelle des petites actions, mais comme on dit: si beaucoup de personnes les font, alors ça devrait aller dans le bon sens, non ?

Et puis si comme moi vous habitez dans une région plutôt chaude (en général, mais jusqu’à maintenant ce n’est pas le cas), et que vous faites rénover ou construire votre maison, le truc top c’est d’utiliser ses panneaux solaires pour servir de chauffage de piscine durable ! Oui bon, après j’avoue, il faut avoir une piscine, mais ça se fait.

Tout est possible, même de construire une maison en paille. Car non, elle ne prendra ni la pluie, ni feu, elle ne brulera pas comme celle des petits cochons…

Bref, c’était la minute rappel de tout ce que l’on peut faire pour la planète, chacun. Aller, moi je vous laisse, je vais ramasser mes 3 minuscules fraises qui ont gentiment voulu pousser, sur le balcon ! (love les fraises…).

 

About the author