L’avantage des vacances : c’est qu’ON NE SE SENT PAS SEUL !

 

 

Quand on pense “vacances“, on pense farniente, repos, calme, et oublie de tout ce qui nous préoccupe.

Mais ça c’est ce qu’on espère, ce n’est pas toujours, ce que l’on trouve au bout de la route. Au bout de ces 2 heures, ou 6 heures de voiture ou de train, qui nous emmène dans un endroit bien mieux que chez soi.

Non, non. Il n’y a qu’en louant un gîte au fin fond du Cantal ou en dormant dans une tente perdu au milieu du Jura que vous aurez peut être (je dis bien peut être) la chance inespérée d’avoir le calme auquel vous aspirez. Et que vous êtes en droit d’attendre.

Sinon, pour la majorité de la population, dont je fais partie, ce n’est pas tout à fait ça.

embouteillage-péage-autoroute-vacances

ONCE UPON A TIME…

Il était une fois une famille, avec des enfants. L’école fermant durant les vacances, les parents posent 2 semaines. Et louent un appartement à la montagne, pour aller skier et pour que les enfants fassent de la luge et des bonhommes de neige.

Ils partent le samedi matin des vacances très tôt, comme tout le monde. Ils sont dans des énormes bouchons, et se font flasher par les gendarmes. Après encore des bouchons pour atteindre leur résidence de vacances, ils arrivent vers 12h, car les locations ne commencent qu’à cette heure là, comme pour tout le monde. Et tout le monde arrive à cette heure là.

Puis ils vont faire un petit tour pour repérer les lieux, et vont faire des courses, avec tout le monde.

Durant la journée, il y a beaucoup de monde au ski, et pas en ville.

Après 17h, il y a beaucoup de monde dans le village, et pas au ski.

Jusqu’à 20 h dans la résidence il y a peu de bruit, tout le monde dîne. Puis les premiers mecs ivres se mettent à affluer, et se retrouvent sur les balcons pour fêter dignement les fêtes de fin d’année (dans “fêter” il y a bien entendu le mot “fêtes”, voilà qui explique le truc, hum) et bien entendu ils foutent le bazar jusqu’à 2h00 du mat’, histoire de bien montrer qu’ils s’éclatent. Puis ils roulent sous la table et s’endorment dans une marre de vodka, le lit étant bien trop difficile à retrouver (dans ce 2 pièces!).

CAS NUMERO 1 :

Le lendemain matin, papa et les gosses vont skier.

Maman qui est fracassée à cause du bruit et du non-repos qu’elle a pris reste à l’appartement et les rejoindra plus tard, comme ça elle va se reposer. Bah non, en fait. Car il y a une ribambelle de gnomes hurleurs et cracheurs et joueurs de baballe qui envahissent la résidence. Ils se déversent des appartements alentours pour se retrouver.

Cela commence vers 10h, lorsque les gnomes ont déjeuné, regardé un peu les dessins animés puis ont été jetés hors de l’appart par les parents. Et durant 2 heures, le vacarme résonne, rythmé par les coups de ballon tapés sur les murs des immeubles qui résonnent. Puis il y a une acalmie qui dure 2 heures maxi (30 minutes si c’est un gosse ipéractif): c’est le temps du déjeuner.

Et comme l’après midi il n’est toujours pas prévu de sortie, la brochette de gnomes se retrouve pour jouer au foot, hurler en coeur ou cracher depuis les balcons, car c’est telllllllemment marrant.

CAS NUMERO 2 :

Le lendemain matin, papa, MAMAN et les gosses vont skier.

Ils partent vers 8h30, comme tout le monde. Et arrivent à se garer avec difficulté, et font la queue durant 30 minutes pour retirer forfait et skis, comme tout le monde. Puis ils vont sur les pistes, avec tout le monde. Après beaucoup de chutes, de larmes, et de descentes, c’est 12h : direction un des 2 retaurant de la station. Comme tout le monde.

Attente interminable, nourriture infecte, mais c’est les vacances, c’est pas grave. On retourne sur les pistes, en même temps que tout le monde. Puis 16h00 arrive, le temps de redescendre de la station, comme tout le monde. Une queue interminable de voitures qui va au même endroit. Et là, la corvée des courses, où on retrouve les mêmes personnes avec qui on a skié, avec qui on a mangé. Maintenant on fait ses courses avec eux, normal quoi.

Ouf, on peut enfin rentrer chez soi, où on est SEUL (hourrrrrra!). Jusqu’à demain matin, où tout recommencera.

PASSEZ DE BONNES VACANCES ! ^^

About the author